Toutes les pannes

Pour récupérer les données de disque dur, Diskeom traite les disque sur place aucune sous-traitance :

  • Pannes logicielles comme formatage, effacement, réinstallation, etc.
  • Défaillances matérielles telles que chute, choc, surtension, inondation, incendie, etc.
  • Dérèglement du Firmware lors de ralentissement, indétection, etc.
  • Récupération en Salle Blanche pour les panne mécanique.

Meilleurs tarifs en France

Garantie des meilleurs tarifs de récupération de données disque dur. Présentez-nous un devis d’une autre société, vous aurez -20% immédiatement.

  • Economiques pour particuliers uniquement. Traitement plus lent.
  • Standard pour tous.
  • Urgence pour les plus pressé.

Tarifs indépendant de la quantité de données récupérées.

Meilleures garanties

Garanties de récupération de données sur disque dur :

  • Meilleurs tarifs en France.
  • Satisfaction avant règlement.
  • Confidentialité absolue.
  • Traitement sur place.
  • Traitement savant en ayant le dernier mot.
  • Meilleur traitement avec équipements de pointe.
Contactez-nous Voir Tarifs

Tout savoir sur le disque dur et la récupération de données

Le disque dur n’a pas de valeur matérielle. Récupérer les données de disque dur doit être l’objet de toute intervention. Une société de récupération de données fait abstraction total du disque dur HS en tant que support. Car l’attention et les efforts vont vers l’optimisation de la récupération de données sur le disque dur défectueux. Donc, il faut insister sur le terme de la récupération de données de disque dur non reconnue au lieu de réparer disque dur HS. La réparation de disque dur n’est qu’une petite étape pour arriver à l’objectif principal qu’est la récupération de données inaccessibles sur disque dur HS.

Caractéristiques du disque dur

Le terme disque sur est souvent raccourci au terme « disque ». Il s’agit bien d’un support de stockage de données informatique non volatile. Les données restent stockées dans le disque même en l’absence de l’alimentation. L’organisation des données suit un schéma assez complexe défini selon le système de fichiers de formatage du disque dur. Dans le disque dur magnétique, il y a un bloc de têtes de lecture/écriture, qui est en mouvement permanent sur les plateaux en rotation. Les têtes de lecture sont en flottement et ne touchent jamais les plateaux, sinon catastrophe !

Il est important de comprendre le fonctionnement du disque dur pour comprendre la panne et les méthodes de récupération de données. Il possède un bloc de têtes de lecture qui traversent les plateaux du centre vers les bords externes et vise-versa. Ce mouvement ne peut s’effectuer que si les plateaux tournent à grande vitesse (typiquement 4200, 5400 ou 7200 rotations par minute RPM). Il est important de noter que le mouvement radial des têtes de lecture et la rotation des plateaux sont indépendants. L’ordinateur écrit les données sur le disque dur par bloc dont l’adressage est basé sur le couple (track, secteur).

récupération-données-disque-dur

Enregistrement des données sur disque dur

La réussite de récupération de données sur disque dur HS dépend de la réussite de la récupération de l’arborescence des données. Cette arborescence est l’expression concrète de l’organisation des données sur un disque dur. Mais pour créer une arborescence sur un disque dur, il faut d’abord créer une partition dont la nature déterminera le type de système de fichiers.

Système de fichiers

Un disque dur est un espace de stockage dénoué de sens et inutile si les données enregistrées ne peuvent pas être localisées, lues et écrites facilement. On peut imaginer un disque dur comme un terrain pouvant recevoir une maison, un bâtiment ou un stade de foot. L’exploitation du disque sera effectué selon un plan, un système de découpage et de localisation. C’est exactement ce que fait un système de fichiers. Plus le système de fichiers est intelligent et sophistiqué, plus il offre à l’utilisateur des caractéristiques intéressantes.

  • Un système de fichiers FS définit le mécanisme de création et d’effacement des données.
  • Il permet la localisation d’un fichier à partir de son nom uniquement.
  • Le FS fournit des information sur l’occupation des blocs de données par les différents fichiers et dossiers.
  • Le système de fichiers doit présenter une méthode d’accès aux données associés aux blocs de données sur un disque dur.
  • Il présente des informations sur les blocs de données libérés pendant l’usage du disque dur.
  • Une consommation faible d’espace pour stocker des informations sur le système de fichiers lui-même et doit garder le maximum de place de disque possible pour stocker des données réelles de l’utilisateur.
  • Le temps d’accès doit être très court pour garantir une efficacité optimale pour accéder les données à partir des fichiers enregistrées sur le disque.

Arborescence des données du disque dur

Le système de fichiers est conçu pour faire partie du système d’exploitation de l’ordinateur. Plusieurs systèmes d’exploitations peuvent fonctionner avec des systèmes de fichiers différents. Par exemple Windows peut gérer les systèmes de fichiers NTFS, FAT et exFat. Mac OS peut gérer HFS (et ses dérivés), NTFS en (lecture seulement), FAT et exFat. Linux gère les systèmes de fichiers EXT, FAT, exFAT et NTFS (en lecture). Certaines panne de disque dur peuvent endommager le système de fichiers. Par conséquent, les données deviennent inaccessibles ou corrompues. Dans ca cas, la récupération de données sera appelée « en vrac », car les données (toutes ou une partie) se trouvent au même niveau ou bien dans une arborescence différente.

système-de-fichiers-de-disque-dur

Différents type de systèmes de fichiers

Un système de fichiers est la façon utilisée pour stocker et organiser les informations dans des fichiers sur un support de stockage. Les différents systèmes d’exploitations peuvent utiliser des systèmes de fichiers différents incompatibles entre eux dans certains cas. Lors de transport de fichiers d’un système d’exploitation à un autre, le support de stockage doit être exploitables et compréhensibles par les deux systèmes d’exploitation. Voici une liste des systèmes de fichiers les plus connus :

  • FAT16,32 : est le seul système de fichiers compatibles avec Windows, Mac et Linux. Le seul inconvénient est que la Fat32 ne peut pas gérer des fichiers supérieurs à 4 GO. Récupérer les données de disque FAT32 est tout à fait possible sur l’un des trois OS mentionnées précédemment.
  • NTFS : Il gère les fichiers supérieurs à 4 GO. Ce système de fichiers est propriétaire à Microsoft et ne peut pas être utilisé sans licence. Un disque dur formaté en NTFS peut être géré par Mac OS en lecture mais pas en écriture. Linux se comporte de la même manière. L’écriture sur NTFS est néanmoins possible sous ces systèmes via l’installation de pilotes spécifiques développés par des tiers.
  • HFS+ : c’est le système de fichiers propriétaire développé par Apple pour ses machines Mac sous OS X. Il n’est lisible que par aucun d’autre système d’exploitation.
  • Ext2,3,4, reiserFS, BTRFS  sont tout à fait gérables par Linux mais pas par les autres OS.
  • exFat est conçu pour les cartes de mémoire de grandes capacités. Il peut être géré par les différents OS et n’a pas de limite de volume de fichiers.

La récupération de données de disque dur HFS doit être effectuée sur un Mac pour conserver les particularités de ce système de fichiers. Également pour le système de fichiers Ext2,3,4. Bien qu’il y ait des logiciels de récupération de données pouvant gérer les différents systèmes de fichiers les données peuvent être altérées légèrement, notamment les attributs cachés des fichiers et des dossiers. Ceci est en raison de l’enregistrement des données récupérées sur un disque dur formaté par un système de fichiers différents,

Panne de disque dur

Comment un disque dur peut tomber en panne ? Un disque dur peut avoir deux types de pannes :

  • Dysfonctionnement matérielles (pannes physiques ou pannes de contenants).
  • Dérèglement logicielles (pannes logiques ou pannes de contenus).

Pannes matérielles du disque dur

Ce type de panne de disque dur se produit lorsque le disque dur ne peut plus remplir son rôle de support de stockage en lecture ou en écriture. Ce type de pannes peut concerner le bloc des têtes de lecture, les plateaux, la carte électronique ou encore bien le Firmware. Seul un expert d’un laboratoire spécialisé avec un expert en récupération de données peut effectuer une récupération de données de disque dur en panne matérielle.

Pannes logicielles du disque dur

Ce type de panne du disque dur concerne tous les problèmes d’accès aux données de l’utilisateur, pourvu que le disque n’a pas de panne matérielle. Comme par exemple, la perte d’une partition, le formatage d’un disque, l’effacement de données, etc. La récupération de données sur un disque dur en panne logique peut être effectuée par l’utilisateur lui-même, par un informaticien ou bien par un professionnel en récupération de données informatiques sur disque dur.

Récupération de données sur disque dur HS

La récupération de données de disque dur HS passe par quatre étapes essentielles :

1. Diagnostic de la panne du disque dur endommagé

Cette phase a un double objectif, un objectif commercial pour définir le tarif de prestation de récupération de données perdues sur disque dur HS et un objectif technique pour définir les moyens et les méthodes d’actions sur le disque dur HS afin récupérer données perdue du disque dur. Si le disque n’a pas subi un choc mécanique ou surtension électrique, alors un utilitaire de disque peut effectuer le diagnostic d’un disque dur endommagé par l’usure naturelle.

Du point de vu de la nature de la panne elle-même indépendamment de son origine, on peut évoquer deux familles de pannes :

  • Panne logique, ou panne logicielle : cette panne concerne uniquement l’organisation des données de l’utilisateur dans le disque dur. On rencontre souvent une attaque de virus de disque dur externe, une suppression de données sur un disque dur interne, une corruption de la table de partition principale (MBR), du secteur de Boot (BS), de la table d’allocation des fichier (FAT) ou encore de la table des fichier principale (MFT), un formatage disque dur, dans les système d’exploitation Windows le plus connu, ou bien de leur équivalent dans les système d’exploitation Linux et Mac. Un logiciel de récupération de données est le seul outil à utiliser pour traiter ce type de panne et extraire les données. D’où le nom panne logicielle ou panne logique. Bien évidemment, le support doit être sain physiquement. Ces pannes touchent souvent le disque dur interne.
  • Panne matérielle : cette panne peut concerner un organe mécanique, un composant électronique sur la PCB ou une composante logicielle du Firmware affectant directement le fonctionnement du disque en tant que machine physique.

2. Récupérer disque dur HS

Cette phase de récupération de disque dur est la plus longue et la plus délicate. Car l’outil de récupération de disque dur peut varier en fonction de la panne de disque dur. Au lieu d’un utilitaire de disque, seul un logiciel spécialisé en récupération de données peut effectuer cette tâche. De plus qu’un outil de réparation de disque dur physique. Suivant la panne du disque dur et le diagnostic, une intervention sur un disque dur peut être logicielle, matérielle, ou bien les deux :

  1. En cas de panne de composante logique du Firmware, récupérer le disque dur consiste en l’analyse du micro programme interne du disque avec du matériel adéquat en réparation et diagnostic du disque dur. Les équipements les plus connus sont ceux de PC3000 et Salvation Data. L’analyse et la manipulation du Firmware requiert une grande expérience et une extrême délicatesse, car certaines manipulations peuvent rendre le disque inutilisable et irrécupérable. A savoir que la corruption de certaines parties du Firmware peut endommager le disque dur définitivement. Aucun moyen de récupérer le disque dur à nouveau.
  2. En cas de panne matérielle, récupérer les données disque dur HS revient à réparer disque dur en premier lieu. Le remplacement du bloc des têtes de lecture, la carte électronique ou bien certains composants de la carte électronique de contrôle s’avère nécessaire afin que le disque puisse réagir à des commande de lecture, écriture et de contrôle. Seul un professionnel habilité et expérimenté peut manipuler ces fonctions avancées de traitement de disque dur en panne, car les opérations sont très délicates et la marge de l’erreur est très mince. Certaines erreurs peuvent être fatales pour le disque dur.

Diskeom possède toute l’infrastructure technique et humaine afin d’intervenir pour récupérer un disque dur HS en panne logicielle ou matérielle. Son intervention en diagnostic en Salle Blanche gratuitement est préalable à toute proposition commerciale.

diagnostic-disque-dur-hs diagnostic-disque-dur-panne physique

3. Copie physique secteur à secteur du disque dur HS

Après la mise en fonctionnement du disque dur, il ne peut pas être exploitable directement par un logiciel de récupération de données. Pour cette raison, il faut en effectuer un clone physique, qui est par définition la copie physique secteur à secteur du disque dur HS vers un disque dur sain (voir figure ci-dessous). Ainsi, le disque clone doit refléter exactement le contenu du disque dur HS. Il doit y avoir une parfaite correspondance dans le contenu des secteurs entre le disque malade et le disque sain. Les secteurs inaccessibles physiquement dans le disque dur HS ne peuvent pas être copiés, son le secteur correspondant dans le disque dur sain doit rester vide (00 ou FF). Il est donc très important de choisir un disque vierge, ou formaté par un caractère connu (00, FF) ou aléatoire sans aucun sens logique.

clonage disque dur

A la fin du processus du clonage du disque dur HS, on dispose d’un disque sain ayant le même contenu. Un OS adapter pourrait accéder au disque sous certaines conditions (quantité d’erreurs de clonage, autorisation, etc). Sinon, il faut passer par une phase d’analyse.

4. Analyse du clone du disque dur HS et extraction des données

Selon la qualité du clone, on peut se trouver avec l’un des cas de figure suivants :

  • Une copie parfaite du disque dur HS.
  • Une copie avec un nombre faible d’erreurs de lecture de secteurs physiques, dispersées aléatoirement.
  • Un copie du disque dur HS avec un nombre élevé d’erreurs ou avec des zones complètes inaccessibles.
  • Une copie avec très peu de secteurs copiés par rapport à la capacité du disque d’origine.

La quantité des erreurs, leur emplacement joue un rôle très important dans la compréhension de la récupération de données de disque dur HS et des résultats obtenu. Pour cela, il faut se référer à la configuration d’une partition sur un disque dur (voir figure ci-dessous).

contenu disque dur

Si le clone contient des erreur dans la table de partition ou le secteur principale de démarrage, (MBR, GPT, VBR, EBR, etc), il ne peut pas monté dans le poste de travail. Ou encore si le clone contient un OS, il ne peut pas démarrer une machine. Par contre, si les erreurs de lecture sont situées dans la zone de données de l’utilisateur, certaines données peuvent être corrompues.

Dans tous les cas, il est vivement conseillé d’effectuer une analyse approfondie de clone du disque dur HS pour plusieurs raisons :

  • Récupérer les fichiers supprimées.
  • Récupérer les données perdues et orphelines et détachées de l’arborescence principale.
  • Éviter un blocage de l’ordinateur en raison des données corrompues.
  • Disposer d’une image fidèle de l’organisation et de l’emplacement de toutes les données du disque dur HS pour une récupération ultérieure.

On peut analyser les données et les extraire vers un disque sain et formaté selon le demande du client et de préférence selon le formatage d’origine du disque dur HS, afin de conserver les mêmes attributs des fichiers d’origine.

5. Transfert de données récupérées sur un disque dur adéquat

Cette étape est la dernière dans la chaîne de récupération de données. cela consiste en l’enregistrement des données récupérées sur le clone du disque dur HS vers un disque sain convenant au client final. Pour réussir cette étape, il faut prendre en compte les éléments suivants :

  • Le volume des données récupérées. Le disque de données doit avoir un espace libre 2-3 supérieur au volume de données.
  • Le désir du client.
  • Le système d’exploitation exploitant le disque dur. Par exemple, il est inutile d’enregistrer les données sur un disque dur NTFS alors que le client a un Mac. A l’inverse un disque formaté en HFS ne sera pas utile sur des ordinateurs de type Windows.
  • La nature d’usage du disque dur. Si le disque est sensé fonctionner avec un haut débit de lecture et écriture, un disque en USB ne sera pas très pratique.
  • La portabilité du disque dur. Si plusieurs utilisateurs utilisent le même disque, alors, souvent comme une clé USB, un disque dur 2.5″ sera beaucoup plus convenable qu’un disque 3.5″ avec un bloc d’alimentation.

Dans tous les cas, une discussion préalable avec le client permet de répondre au mieux à cette question.

Récupération de données de disque dur autre type

Récupérer les données de disque dur externe cassé ajoute une couche de difficulté par rapport à un disque dur interne. Car un disque dur externe est tout simplement un disque dur interne dans un boîtier pour une utilisation comme disque externe en USB. Un disque dur multimédia est un disque dur externe. Ce disque dur externe peut prendre la forme d’un vrai serveur NAS ou serveur RAID sans que l’utilisateur en soit conscient. Ce qui implique la présence d’une carte mère ou une interface positionnée entre le disque dur et l’ordinateur. Cette présence d’une couche supplémentaire peut devenir une source de panne rendant le disque dur externe HS. Certains pensent à tort que  la récupération de disque dur HS, peut être toujours possible, alors qu’un formatage de disque dur, par exemple, annule cette possibilité.

Disque dur externe

En plus des pannes du disque dur interne, Le disque dur externe peut souffrir de ses propres pannes. Ce qui rend la mission de récupération de disque dur HS plus complexe et plus onéreuse. A titre d’exemples, on peut en citer les pannes suivantes :

  • Pannes de disque dur liées aux parties mécaniques du boîtier du disque dur externe (on cherche souvent disque dur cassé, comment récupérer les données).
  • Dysfonctionnement de disque dur mettant en cause à la carte mère ou à l’interface du disque dur externe.
  • Problèmes dus à l’alimentation du boîtier du disque dur externe.
  • Accidents en raison de la mobilité du disque dur externe.
  • Inaccessibilité aux données à cause de cryptage des données entre la sortie SATA et la sortie USB.
  • Arrêt de fonctionnement pour dû au mini système d’exploitation logé dans un disque dur multimédia.

Disque dur endommagé

Ces pannes de disque dur cassé ont des conséquences sur le fonctionnement du disque dur interne dans le boîtier. Ci-après on peut citer quelques exemples de pannes de disque dur externe :

  • L’installation du disque dur dans le boîtier n’est pas conforme ou avec un faux contact des câbles d’alimentation ou data : ceci peut produire un dysfonctionnement électrique ou une détérioration de certains composants électronique, ou bien une corruption d’une partie des données.
  • Le micro contrôleur de la carte mère est défaillant : ce composant peut produire une corruption des données sur le disque dur
  • Le bloc d’alimentation lâche et produit une surtension : ce qui aura pour effet la destruction des cartes électroniques du disque dur
  • En déplaçant le disque dur externe d’un endroit à un autre, il bascule et prend un choc : dans ce cas les parties mécaniques internes du disque dur s’endommagent facilement.
  • Si les plateaux sont brisés, « comment peut-on récupérer les données de disque dur cassé ? » devient de l’ordre de l’impossible. Ici, on parle des plateaux du disque dur qui sont cassé, et non pas l’utilisation du terme « cassé » pour désigner un disque dur en panne.

Disque dur en USB

Récupérer les données sur disque dur externes cassé en USB est très particulièrement délicat et compromis. Car l’intégration d’une interface à la carte électronique du disque dur crée une difficulté supplémentaire. Très souvent ces disques tombent en panne très rapidement laissant ainsi l’utilisateur perplexe. Réparer un disque dur externe en panne devient l’objectif principal à atteindre pour récupérer des données sur un disque dur. La récupération de données du disque dur multimédia s’apparente à celle du disque dur externe, à la seule différence que l’ordinateur ne peut pas reconnaitre ce disque dur directement en le branchant en interne. Il faut prendre en compte le mini système d’exploitation (souvent Linux) et le type du système de fichiers (souvent Fat32 ou ext2,3,4).