Plusieurs raisons peuvent conduire à une perte de données temporaire ou définitive sur un support de stockage de type disque dur, disque SSD, clé USB ou autres. Voici quelques idée en guise de guide de récupération de données. Dans cet article, nous abordons uniquement la récupération de données sur un support simple et non pas sur un support de stockage complexe tel que Raid, Drobo ou NAS multi-disques.

La récupération de données sur un disque dur ou autre est une procédure cohérente et logique (il ne faut pas mettre la charrue devant les bœufs). Sinon, la casse ne serait pas très loin.

Ce mini guide ne vous promet pas une récupération de données réussie à tous les coups, mais vous sensibilise sur les cas où il faut savoir s'arrêter sagement afin de laisser une marge d'intervention au professionnel si vos données sont vitales.

Guide de récupération de données

Comprendre le support de stockage

Qu'est-ce qu'un système de stockage de données ? Un disque dur, une clé USB, disque SSD, carte mémoire, etc ! Oui, mais ... Votre système de stockage de données est composé de plusieurs parties :

  • Le support physique : disque dur, clé USB, disque SSD, etc.
  • Le système de fichiers défini lors du formatage du support de stockage. Un support physique de stockage ne peut pas recevoir de données sans le système de fichiers. C'est le plan de stockage de données sur le support physique.
  • Les données de l'utilisateur.

De ce qui précède, on comprend bien qu'un dérèglement d'un des trois piliers du système de stockage peut conduire à une perte de données. Le comment récupérer les données dépend du type de défaut sur le disque.

Les bonnes questions à poser

Avant de commencer, prenons quelques minutes afin d'analyser la situation, et d'identifier les causes de la perte de données. Ce qui permet d'imaginer un guide de récupération de données. Comprendre comment les données ont été perdues aide beaucoup à définir une stratégie de récupération de données. L'objectif de toutes les questions à poser est de bien identifier les conséquences de l'incident ayant conduit à la perte des données. Donc, on a besoin d'identifier la partie touché du système de stockage :

  • Est-ce le support physique ? C'est le cas d'un support physique endommagé physiquement.
  • Sinon, serait-ce le système de fichier ? C'est le cas d'une corruption du système de fichiers ou de formatage.
  • S'agirait-il d'une perte partielle des données de l'utilisateur ? C'est le cas d'un effacement accidentel de données.
  • Peut-être on n'en sait rien ?

Bien évidemment, il serait plus facile de supposer qu'on n'en sait rien, mais cette hypothèse peut conduire à une catastrophe. C'est par exemple le cas d'un disque tombé ou choqué, et on continue à essayer de l'exploiter comme étant un disque sain !

Mise en garde

Nous déconseillons toute manipulation sur un support de stockage endommagé physiquement dont voici une liste non exhaustive :

  • Disque dur tombé, choqué.
  • Ou bien, disque dur émet un son de bip, claquement régulier ou un bruit de grattage répétitif.
  • Ou encore, disque dur ayant subi une surtension électrique, reçu un liquide ou des températures excessives (incendie par exemple).
  • Clé USB, carte mémoire, disque SSD cassée ou en surchauffe.

Si on n'a aucune idée sur le problème du disque dur, le mettre à l'oreille au moment de le mettre sous tension est le premier test à effectuer. Si on ne détecte aucune anomalie ou bruit on peut aller plus loin dans la recherche du comment récupérer les données perdues.

Guide de récupération de données – Introduction
Étiqueté avec :